Yog'n Natura
Chaque étape de votre parcours est une clef dans votre réalisation...
Chaque étape de votre parcours est une clef dans votre réalisation...

3 clefs pour apprendre à lâcher prise

Bien-être

Lâcher prise en 3 clefs.

Lâcher prise est une notion bien vaste sur laquelle on colle de nombreuses étiquettes. Une boîte un peu fourre-tout, où l'on ajoute ce qui nous contrarie ou ce que l'on ne comprend pas.

Pour utiliser ces techniques, il me semble nécessaire de mettre en lumière cette notion. J'avais moi même beaucoup de mal à comprendre ce que mon maître disait ou ce que mes thérapeutes sous-entendaient par "laisse aller" - "go with the flow".

J'aurai beau vous l'expliquer, je pense qu'il sera nécessaire que vous l'expérimentiez pour en avoir pleinement le ressenti; permettant ainsi à chacune de vos cellules de bénéficier de ce vécu énergétique... 

Mais prendre conscience de cette notion c'est déjà la moitié du chemin parcouru. Comme toute chose en développement personnel, mettons avant tout de la lumière sur nos zones d'ombre pour cheminer en toute quiétude.

Enfin, la vie est bien faite. Tout ce qui se présente à vous a la vocation de vous faire grandir. Rien n'arrive par hasard. Tout est conçu pour vous permettre de cheminer. Y concéder c'est déjà une forme de lâcher prise… 

Le lâcher prise est une technique de libération émotionnelle et psychologique permettant d'éloigner le besoin logique de toute maîtrise. C'est apprendre à se détacher du désir de maîtrise, de contrôle.

Ce n'est pas une forme de résignation. Lâcher prise c'est laisser aller et se délester de poids que l'on ne peut gérer. Ce n'est absolument pas abandonner ou renoncer.

Il y a certains évènements imprévus de la vie que l'on ne peut changer. Notre réaction face à ses imprévus, aléas, conditionnent notre désir de contrôle. 

J'ai récemment eu un accident corporel de la route. Conduite à l'hôpital, immobilisée. Forcée de lâcher prise. Et pourtant, je sentais dans mon peu d'énergie une once de colère pour l'automobiliste responsable. Il avait engagé ma vie et celles des miens.

Mais en quoi ce ressentiment allait-il pouvoir m'apporter? J'avais besoin de lucidité pour gérer ma douleur et celle de mes proches, j'avais besoin de clairvoyance pour gérer tout ce qui allait advenir par la suite.

Alors j'ai utilisé la première clef :

  • RESPIRER.

Cela peut paraître aisé, bénin et pourtant nous ne savons pas respirer. La respiration est une alliée quotidienne dans la gestion de nos émotions, du stress… Elle a une influence immédiate sur le nerf vague (lire l'article à ce sujet) mais aussi et surtout sur la régulation des battements du cœur.

Essayez ! Prolongez inspir et expir sur 4 temps chacun. Respirez bruyamment pour rester focus sur le son du souffle. Vous pouvez aussi utiliser une application pour rentrer en "cohérence cardiaque" disponible sur smartphone. 

Respirer nous ramène à l'instant présent et dissout le brouillard des pensées. 

J'aime inspirer en visualisant une valeur telle que la patience ou la tranquillité et expirer en éloignant de moi le stress ou l'émotion qui me submerge.

Par ailleurs, le laisser aller s'oppose clairement au contrôle. L'envie de tout maîtriser, d'être perfectionniste, d'être au four et au moulin, le désamour de la délégation… Bref la nécessité d'être au centre et acteur de toute chose. Jusqu'à parfois vouloir maitriser la vie ou les réactions d'autrui.

Je connais bien j'en étais la spécialiste !

Faut-il bien être honnête, cela laisse peu de place à la liberté. La beauté de l'imprévu, le sacré de l'instant présent, la gestion des aléas qui se montre parfois si enrichissante… (Oui, aujourd'hui je retire du positif de ce que j'ai vécu sans être un bisounours!)

Et puis c'est énergivore, angoissant, être toujours à 100% n'est clairement pas possible : nous sommes des êtres humains et non des robots…

Ce qui m'amène à la deuxième clef :

  • L'ANCRAGE

Quand je suis dans le contrôle, je suis dans ma tête. Je suis omnibulée par une situation, mon mental me diffuse le film en boucle. Une personne, une dispute, des mots, une décision. Je vis donc dans le passé, je ne suis plus dans mon corps à l'instanté.

Quelque part, je réfute le présent inconsciemment.

Il est nécessaire d'apprendre à contempler ce film mental pour s'en détacher.

Récemment, j'ai pris pas mal de décisions importantes dans ma vie. Des tournants. Et je sentais que mon esprit, malgré le fait de les avoir acter, ne cessait de reculer alors que mon cœur lui était déjà dans le vécu de ces nouveautés. Mon corps quant à lui, semblait avoir besoin de repos et de temps pour assimiler.

Or pour un parfait équilibre, une jonction, l'Union comme le dit le yoga, il est fondamental de pouvoir aligner corps, cœur et esprit. J'avais besoin de redescendre dans mon corps, ressentir mes sensations corporels et de libérer ma petite tête.

Alors j'ai pris du temps pour m'ancrer. Méditer en pleine nature. Faire le vide pour laisser entrer le renouveau. Observer et contempler les vagues qui s'échouaient sur le bord de la plage comme un éternel recommencement… Initier la paix en moi.

Il existe de multiples manières de s'ancrer, nul besoin d'être assis(e) en lotus. Ressentir l'herbe sous ses pieds en marchant pieds nus, se baigner et vibrer de l'eau sur sa peau, danser en toute liberté de mouvement, se poser et se recharger au soleil, contempler des papillons ou des oiseaux voler…

Mes préférés reste le yoga et la nage. L'eau a ces pouvoirs indescriptibles de purifier et d'apaiser. Si tu souhaites laisser aller quelque chose, rien de mieux que de revenir en toi pour faire naître un espace de quiétude et de lucidité. Tu apprendras ainsi à te détacher de ses choses en développant avec sérénité ton temple intérieur. 

Et qui dit détachement dit autorisation de changement et de renouveau.

Si je me libère de cette relation toxique, j'apprends à revenir en moi, à cultiver mon jardin et doucement j'ouvre mon portillon aux nouvelles relations...

Rappelle toi toujours, lorsqu'une porte se ferme c'est qu'une autre est enfin prête à s'ouvrir.

Dernière clef pour se libérer du contrôle :

  • PRENDRE CONSCIENCE DE TES BESOINS

Je t'invite à définir: pourquoi as-tu besoin de contrôler? Que se cache-t-il derrière cette nécessité de contrôle? Insécurité, manque de confiance, conditionnement… 

Qu'est-ce que cela déclenche en moi? Une blessure, une émotion, une peur, un souvenir… 

Sans creuser, juste en observant. Il n'est pas nécessaire de trouver la réponse immédiatement, le fait seulement de déposer une question orale ou dans ton esprit sème déjà une graine de raisonnement dans ta vie...

Tout viendra à point, laisser aller ! ;-)

Le lâcher prise c'est prendre enfin conscience que l'on peut changer certaines choses mais que l'on a les capacités de les appréhender différemment. Vous restez acteurs de vos vies, de vos réactions, de vos capacités d'appréhension de ces situations. 

Vous pouvez choisir de les utiliser pour vous faire grandir, ou les laisser vous assaillir.

Lâcher prise c'est faire du passé un allié et utiliser l'avenir pour se bâtir.

C'est un état de liberté. Un acte de confiance en toi, en nous, en la Vie tel qu'elle est.

Et toi, es-tu prêt(e) à lâcher?

Je t'embrasse !

Eugénie


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.