Yog'n Natura
Chaque étape de votre parcours est une clef dans votre réalisation...
Chaque étape de votre parcours est une clef dans votre réalisation...

Développement personnel

T'es-tu déjà demandé si tu t'aimais réellement?     -   1/3

Nous sommes tous en quête de l'être aimé, celui ou celle qui serait prêt(e) à nous chérir pour la vie tel que nous sommes… 

Mais comment pouvons-nous prétendre à quelque chose dont nous ne disposons pas nécessairement au fond de nous-même?

La quête de l'amour ne doit-elle pas transiter par la connaissance et l'appréhension de soi m'aime?

Ne se partage que ce que l'on possède. Je ne peux aimer et donner de l'amour que si j'en ai profondément en moi et pour moi. Au même titre que je ne peux donner de l'argent que si j'en ai ! Si le terrain dans laquelle je plante la graine n'est pas fertile, jamais elle ne poussera. Si je ne sais pas arroser mes propres graines, comment chérir celles des autres?

Comment serais-je apte à t'aider si je ne sais pas m'aider moi même?

L'amour de soi est un sujet très complexe, aussi j'ai décidé de l'aborder en plusieurs fois. Bon, cela ne suffira jamais assez et de nombreuses techniques existent pour se rapprocher de son être mais je me lance quand même dans l'espoir de pouvoir t'aider un peu sur ton cheminement.

Voici le premier chapitre d'une longue quête, celle d'apprendre à t'aimer.

Apprendre à t'aimer dans tout ce que tu es, dans tout ce que tu fais, pour tout ce que tu as vécu.

Chaque petit pas compte, ne l'oublions pas. Alors marchons ensemble vers cet objectif.

L'amour de soi ou le mythe de Narcisse. Connais-tu ce mythe? Je te le raconte brièvement pour te montrer à quel point nous nous leurrons sur l'amour.

Narcisse était le fils d'une nymphe. A sa naissance, il est porté devant le devin Tirésias qui prédit que cet enfant vivra vieux s'il ne se connaît pas. Comble de cette prophétie, on pouvait lire sur le pas du temple l'Omphalos nommé aussi "le nombril du monde" un dicton riche de sens "Connais-toi toi-même".

Popularisée par Socrate, cette phrase était l'un des emblèmes de la philosophie grecque. Elle marqua de nombreuses époques passées comme de nombreuses religions. 

Elle fut contestée, déformée, exploitée… et souvent mal appréhendée. 

Durant toute l'enfance de Narcisse, tout est fait pour qu'il ne se connaisse pas. Il lui est interdit de se regarder. Pourtant au fil du temps, sa beauté ne cesse de grandir. De nombreuses personnes qui le croisent tombent amoureux de lui, l'adorent, l'idolâtre. 

En l'empêchant de se regarder, on l'empêche de chérir sa nature et d'être lui même. Se regarder dans les yeux est une richesse immense pour notre âme.

Mais Narcisse lui, se voyant comme un petit canard, n'y entend rien. Il ne sait pas qui il est, ce qu'il veut. Il ne peut croire à ce que l'on dit de lui n'ayant lui même aucune confiance ni estime pour sa personne. On dit que certains vont jusqu'à se donner la mort pour lui.

Avant d'apprendre à aimer, je dois apprendre à connaître. Et c'est tout aussi valable pour l'amitié, le couple, des rencontres anodines que pour moi même. Je dirais même qu'avant d'explorer les alentours, je dois d'abord avoir pu plonger en moi.

Il n'a aucune conscience de tout ce qu'il peut générer, de sa capacité à être aimable puisqu'il ne sait pas s'aimer lui même. Il n'a même aucune idée de la définition de l'amour.

Un jour, Narcisse se découvre. Il s'observe pour la première fois dans le reflet de l'eau.

"Qui est-ce donc? " se demande-t-il. Il perçoit un être de toute beauté. Chaque jour est une nouvelle occasion pour lui de se contempler. Il se rencontre et commence à s'apprécier passant de plus en plus de temps avec lui m'aime.

On dit que lorsqu'il finit par se reconnaître pour tout ce qu'il est (alors que nous sommes souvent plus à regarder à l'extérieur, les autres, et à se comparer), il se transforme aussitôt en une fleur blanche magnifique au cœur d'or, la fleur de la joie dans toute sa pureté, que l'on nomme aujourd'hui Narcisse.

C'est ainsi que naît par la suite le narcissisme que l'on qualifiera parfois de pêché, d'égocentrisme, et d'égoïsme. 

C'est ainsi que nous, êtres humains, développerons une quantité de stratagèmes souvent inconscients pour porter des masques; sembler être ce qu'au fond nous ne sommes pas, nous détachant de nous-mêmes un peu plus chaque jour.

En portant de nombreux costumes, nous nous éloignons de nos profondeurs, de ce à quoi nous aspirons être réellement. Si je m'éloigne de ce que je suis alors je ne peux apprendre à m'aimer. J'ai confiance seulement en ce que je connais, en ce à quoi je crois.

  • Je ne suis pas thérapeute holistique et coach en développement personnel, ce ne sont que des titres. Dans ma vie, j'ai occupé plusieurs emplois mais aucun ne qualifie ma nature essentielle. Pour savoir qui je suis réellement et m'aimer, je dois creuser plus profondément et partir en quête de mes valeurs essentielles, de ce qui m'anime.
  • Je porte un prénom que l'on m'a donné. Mais mes parents auraient pu m'appeler autrement, aurais-je bien été la même? 
  • Une position sociale ne nous définit pas. Salariat, chef d'entreprise, artisanat ne sont que des cases que les hommes ont crée pour mieux se rassurer et mettre de côté la divergence. Pourtant l'expression d'une différence crée de l'authenticité.
  • Je ne suis pas dépendante affective, solitaire, isolé(e), souffrant d'une blessure d'abandon ou de rejet. Ce ne sont que des mots qui ont été mis sur des maux mais cela ne caractérise pas ma vie ni mon avenir, juste une partie de mon parcours.
  • Je ne suis pas meilleur(e), plus intelligente, moins bien physiquement que la voisine. J'ai mes capacités. Parce que je les ai appréhendé et travaillé. Je suis Unique avec mon histoire, mon passé, mes expériences, mon entourage.
  • Je ne suis pas ce que l'on a dit de moi "tu n'as pas de logique, tu n'es pas doué(e) pour les travaux manuels". Ce ne sont que des idéaux qu'on a déposé sur mes épaules mais que je ne suis pas obligé de garder. Des croyances limitantes. Je ne suis pas obligé d'y croire !
  • Etc...

Je t'invite à faire la liste de tout ce que tu n'es pas. Tu verras ainsi naître tout ce que tu es. Pour définir là où l'on souhaite se rendre, encore faut-il savoir là où l'on ne veut pas aller… C'est un premier pas vers l'amour de soi. 

Se connaître pour apprendre à s'aimer. S'observer pour pouvoir cheminer.

Alors qui es-tu douce âme? Tu es plus que tout cela. Tu es la vie que tu te crée. La chance que tu t'inities. Tu es plus que ce que l'on croit ou dit de toi. Tu es cyclique. Fille ou fils de la nature, tu lui ressembles. Tu n'as aucun rôle à jouer mais juste à occuper la place qui t'es destiné. Tu es lumière et ombre. Flamme et eau. Tu es la Vie, tu es Vie. Tu mérites d'être traité avec amour. De te donner de l'amour.

Traite toi comme tu t'occuperai d'une amie, d'une sœur. C'est le premier conseil que j'ai reçu quand j'ai commencé à travailler sur moi. Avec la même empathie, la même compassion, la même bienveillance et tout en patience.

Pourquoi serait-on plein de tolérance envers les autres avant de l'être envers nous-même?

Parce qu'on nous a appris que se regarder, s'aimer, était péjoratif et que cela porterait préjudice au monde et à l'espèce humaine. Parce qu'on a grandit dans un esprit de sacrifice. Mais les temps ont changé et l'on se doit de mûrir avec lui.

La plus grande richesse dort en toi. Si tu apprends à la regarder, tu offres non seulement un présent à ton être mais au monde entier. Tu offres ta lumière rendant ainsi ton passage dans la matière beaucoup plus extraordinaire.

Imagine cette Terre où tout le monde saurait s'aimer… Plus de compétition, plus de haine… On surferait sur l'amour et la sérénité !

Essaies, tu verras, c'est tellement magique. Sois ta(ton) meilleur(e) ami(e).

Demande toi chaque fois ce qu'elle ferait, ce qu'elle ou il te dirait. Quand par exemple tu loupes ton bus ou que tu échoues à un examen ou seulement que tu te trompes de produit au supermarché...

Et raconte moi ;-)

Je t'embrasse, on se retrouve dans une semaine pour la suite de ces articles consacrés à l'amour de soi. J'espère qu'il t'aura plus.

A très vite.

Avec cœur,

Eugénie

PS : La fleur ci-dessous, je te l'offre, c'est une narcisse ! ;-)

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.